Les montagnes d’Erkovit.

Nos camions au milieu des huttes en bois forment un contraste saisissant. En passant par Erkowit...

vendredi 9 mars 2007


Montagnes d’Erkowit - 89.7 ko
Montagnes d’Erkowit

Très chaud, beaucoup de vent.

La route longue de plus de 1000 kilomètres, est encore construction sur de nombreux tronçons. Peter au croisement d’un Toyota filant à plus de cent, explose le pare-brise de son Mercedes. Sur les bords de la mer rouge à Ras Abu Sagara, ou nous passons huit jours de repos, le vent souffle tellement que ni kayac ni baignades ne seront possibles. Un peu déçus, mais on se rattrapera plus tard à Djibouti. Les journées toutefois sont remplies en cuisinage de poissons et coquilles, lessivage, bricolage et ordinateurage.

Le contraste avec la semaine précédente est saisissant, nous étions alors dans les montagnes d’Erkowit, à près de 1300 mètres d’altitude. La végétation, riche en cactus nous surprend à tous les détours, on se croirait en Amérique du sud. Le ciel est plombée et la température un peu fraiche.

Cactus - 55.4 ko
Cactus

Nos camions au milieu des huttes en bois forment un contraste saisissant, surtout le soir ou nous sommes les seuls dans le village d’Erba à avoir de la lumière. Mais fidèles à la tradition les Béja seront discrets et accueillants. Trek au petit matin, les vues sont exceptionnelles. Encombré de mon matériel photo, je perds l’équilibre dans la descente, chute et roule dans la pente, hématomes, cote fêlée, et Nikon très endommagé. J’aurais bien aimé avoir la même carapace que cette tortue que nous découvrons.

Tortue d’Erkowit. - 49.8 ko
Tortue d’Erkowit.

Port Soudan, ville de province est une fois de plus pour nous l’occasion de nous trouver confronté à la bureaucratie soudanaise, caractérisée par la lenteur et l’inefficacité. Deux jours nous seront nécessaires pour obtenir l’autorisation de monter au nord à Ras Abu Sagara. Les bateaux de plongées, Le Baron Noir, le New Emporor et d’autres sont au port et nous font envie. Mais pas dans notre budget...Attendons Djibouti !

Jebel Ower - 69.7 ko
Jebel Ower

Info pratiques : Pour se rendre au nord, Dungolab ou au sud, Suakin, de Port Soudan, deux permis sont obligatoires et incontournables. Ils s’obtiennent après validation de votre passeport par les services de polices d’immigrations, auprès des bureaux de la sécurité nationale et militaires. Le dossier nécessite une lettre de demande d’autorisation d’une agence de tourisme (20 $ par personne) et des photos copies de passeport. Le temps de comprendre la procédure et de faire les papiers prends deux jours, et passés cinq kilomètres au delà de Port Soudan plus personne, ne nous les demandera....

Carnet de route précédent. Carnet de route suivant, vers l’Ethiopie.

1 Message

  • Carnet de route du 29 fevrier 2007.

    1er avril 2007 20:42, par carmela.olivier
    Merci pour vos nouvelles, j espere que tu a d autres boitiers ou qu il y a un moyen de reparation.... Pour nous c est la routine, je suis revenu en Ile de France pour le travail depuis le 1 janvier. Les courses ont commencees ce WE a CHEVERNY pour un Marathon et maintenant non stop jusqu au vacances en NOVEMBRE en TASMANIE BISES A plus OLIVIER ET CARMELA
 
 

 

Accueil | Bucéphale expédition | Carnets de route de Bucéphale par pays. | Galeries photos par pays. | Dossier de presse | Conseils techniques pour préparer votre camion. | D’autres voyagent aussi en camion 4X4... | FAQ | Annonces
Suivre la vie du site Flux RSS 2.0 | Plan du site | contact | informations légales | Crédits |SPIP