Musandam, perle du Détroit d’Ormuz.

Nous voilà donc de nouveau dans notre élément, la vie en pleine nature. Au quotidien, les randonnées nous coupent le souffle...

lundi 22 décembre 2008



 

Burj-AlArab - 31.9 ko
Burj-AlArab

Le contraste, pour nous qui arrivons de Djibouti, est saisissant. Nous troquons chaleur contre fraicheur, saleté et puanteur des marchés contre propreté "recyclée" sur les trottoirs, les petites maisons de tôle contre le Burj Al arab et sa suite de 750 m2.
 Arrivés par avion, passeports validés pour deux mois, nous récupérons nos bagages et pour la première fois arrivons dans un pays à pieds, comme ces milliers de touristes autours de nous ! Bucéphale lui, aura attendu dix jours dans le trou noir de la cale pour retrouver le soleil. Arrivé à 10h, débarquement spécial pour lui, car j’ai bien négocié cette faveur. Le port fermant à 14h pour trois jours, le capitaine ouvre la cale pour Bucéphale qui démarre au quart de tour, le reste du fret attendra. Douane, autorités portuaires, police et transitaire, tout est clair et sans embrouille africaine !

 Ayant fait déjà notre "tourisme" à Dubaï, nous quittons immédiatement Dubaï la giga ville pour une virée de dix jours dans la perle du Détroit d’Ormuz, Le Musandam, province du Sultanat d’Oman.

Mall à Dubai. - 97.1 ko
Mall à Dubai.

Quand on dit "tourisme à Dubaï", il faudrait dire plutôt shopping car on use plus vite la carte de crédit que l’on ne se cultive. Les malls sont des centres commerciaux qui rivalisent par la taille et les décors. Un kilomètre de long et cinq cents boutiques sont le standard, et que des grandes marques internationales. Moi je cours vers l’électronique à la recherche de la batterie du GPS, Hélène se perds dans "ces-si-jolies-petites-robes". On ne se reconnaît plus, cinq malls en dix jours !

 Bucéphale nous rattrape pour faire retraite dans les montagnes ! On y découvre enfin la vraie tranquillité et disons tous les jours "Oman c’est fantastique et tranquille". D’abord la frontière, rapide, simple et efficace, un quart d’heure de "s’il vous plait, puis-je avoir vos papiers, bon séjour et à bientôt". Nous voici déjà à notre premier campement face aux fjords du Musandam. Personne, passant à coté de nous ne s’arrêtera, ni ne s’étonnera de notre présence. Tradition oblige, les Omanais sont restés Bédouin dans le cœur. S’ils nous font rire le premier jour en les voyant pique-niquer sur les parterres d’autoroute (il n’y a pas d’aire de repos), nous comprendrons vite que c’est dans leur quotidien de prendre la voiture pour profiter de la fraîcheur du mois de décembre.

Khawr-an-Najd - 84.4 ko
Khawr-an-Najd

 Nous voilà donc de nouveau dans notre élément, la vie en pleine nature. Au quotidien, les randonnées nous coupent le souffle par le paysage mais surtout le dénivelé ! Mais grâce à Hercule, je suis vaillant ! Vous ne connaissez pas ? C’est un "condensé" de miel, pollen, pistache, amande, noisette, noix, noix de coco, abricot, raisin sec, sésame et autres épices. Le tout mixé se déguste à la cuillère (sans modération). Cela viens de Turquie, une gourmandise de plus dans nos placards qui en regorgent !!! Au quotidien encore, n’étant plus dérangé, nous pouvons profiter de nos hobbies. Hélène est au piano, c’est paisible, le jour baisse, je traque les oiseaux dans ma lunette et les identifie avec Birdwatching in Oman [1].

 Parenthèse : voyager dans le Sultanat d’Oman et les Emirats est très facile. Il existe une édition absolument géniale décrivant les pistes avec vues satellites, [2] déclinée pour tous les pays du Golfe, et un Cd [3] spécifique pour le GPS Garmin. Le Birdwatching in Oman est aussi riche en info sur des itinéraires, on a donc l’embarras du choix et on est gâtés. Je vous le répète, c’est très cool de voyager dans ces coins.

 Le décor est encore plus grandiose en Dowh, boutre en bois de 20 mètres. Poursuivis par les dauphins nous atteignons la sentinelle du Golfe, Telegraph Island. Le capitaine est un expert dans le dolphin’s drag ; dès qu’il les voit, il fonce dessus et les "accroche à sa proue" au risque d’éperonner les autres Dowhs, mais pour notre plus grande joie. Inoubliable. Il faut dire qu’à Khasab, 80 % des marins sont trafiquants avec l’Iran. Alors ils savent bien les manier leurs barques rapides : 45 km de zigzags entre supers tankers, vedettes militaires, hélicoptères, pirates et récifs.

Dohw Musandam. - 53 ko
Dohw Musandam.

 Fermé au tourisme il y a quinze ans, ce morceau de cailloux est une pure merveille, encore peu fréquentée. Notre conseil pour vos vacances de février : à ne pas manquer !

C’est décidé, nous allons tout faire pour rester un bon moment dans le Sultanat. Direction Muscat en passant par le Jebal Shams (3075m) et les wadis Ghul et Damm. Un prochain épisode.

Carnet de route précédent. Carnet de route suivant.

Portfolio

Khawr-an-Najd Musandam Treck in love.. On est pas près de maigrir. Dauphins Musandam Dohw Musandam Dauphins Musandam.

Notes

[1] Birdwatching in Oman de Sargeant et Eriksen, Al Roya Publishing

[2] Offroad in Oman, Edition Explorer, www.explorerpublishing.com

[3] City Navigator NT Middle East, Garmin, Mapsource

 
 

 

Accueil | Bucéphale expédition | Carnets de route de Bucéphale par pays. | Galeries photos par pays. | Dossier de presse | Conseils techniques pour préparer votre camion. | D’autres voyagent aussi en camion 4X4... | FAQ | Annonces
Suivre la vie du site Flux RSS 2.0 | Plan du site | contact | informations légales | Crédits |SPIP